Gestion des matières résiduelles

La Loi sur la Qualité de l’environnement (LQE) confie aux autorités régionales (MRC) la responsabilité d’élaborer un Plan de gestion des matières résiduelles (PGMR) qui doit comprendre, entre autres :

  • un inventaire des matières résiduelles produites sur leur territoire, qu’elles soient d’origine domestique, industrielle, commerciale, institutionnelle ou autres, en distinguant par type de matière;
  • un énoncé des orientations et des objectifs à atteindre en matière de récupération, de valorisation et d’élimination des matières résiduelles, lesquels doivent être compatibles avec la politique gouvernementale, ainsi qu’une description des services à offrir pour atteindre ces objectifs;
  • une proposition de mise en oeuvre du plan favorisant la participation de la population et la collaboration des organismes et entreprises oeuvrant dans le domaine de la gestion des matières résiduelles;
  • des prévisions budgétaires et un calendrier pour la mise en oeuvre du plan;

Le Plan de gestion des matières résiduelles révisé de la MRC est entré en vigueur en 2016. Le processus de révision se fait sur une durée de 7 ans.

Il est important de noter qu’il n’y a aucun lieu d’enfouissement technique (LET) sur notre territoire et que la MRC ne gère ni opère de LET. Hormis les boues de fosses septiques, les matières résiduelles produites sur le territoire de la MRC sont toutes acheminées vers des sites extérieurs. Les matières recyclables sont envoyées vers la Société VIA à Lévis et chez Récupération Frontenac à Thetford Mines afin d’être triées alors que les résidus ultimes sont transportés au LET d’Armagh et de Saint-Côme-Linière afin d’être enfouis.

Un suivi du plan de gestion des matières résiduelles est toutefois effectué par le Comité d’hygiène du milieu de la MRC.

Gestion des matières résiduelles